Le Molybdène

============

Le Molybdène est numéro 42 du système périodic en classe avec le chrome et le wolfram.

Notre organisme contient 9 – 15 milligrammes de molybdène, surtout dans le foie, le rein, la glande
surrénale, le pancréas et la rate, mais le molybdène se trouve aussi dans le squelette, le sang, la peau
et, en général partout dans le tissu.

Le molybdène est absorbé par les intestins et est vite réparti dans l’organisme. Il est
relativement vite éliminé avec l’urine, les selles et la sueur. Chez les adultes, il reste présent dans
l’organisme environ 22 minutes dans le plasma, 48 heures dans le système intestinal et
environ 60 jours au foie.

La squelette fonctionne comme dépot.

Un niveau bas de molybdène n’est pas rare.
Les symptômes en sont par exemple: la goutte, l’anémie, la fatigue, l’anorexie, le cancer, problèmes au niveau des yeux, un poux rapide, une respiration rapide, une réduction de la conscience, l’impuissance, les allergies, les intolérances d’aliments.
L’absence total est la mort.

Chez les adultes le molybdène est mesuré à 0,012 – 0,034 ng/g au sérum.

Une nourriture avec peu de molybdène entraine un niveau bas d’acide urique dans le sérum et une
augmentation de l’élimination de xanthine qui risque de se déposer comme des pierres par exemple
aux reins.

La nourriture en contient environ 300 microgrammes par jour. Si l’on ingère plus que
la quantité nécessaire, l’exédant sera éliminé avec l’urine. Cependant une ingéstion de plus d’un
milligramme (1000 microgrammes) peut entrainer immédiatement des douleurs identiques à celles de la goutte.

Le Molybdène en grande quantité est toxique, la dose létale est plus de 100 milligrammes (100.000 microgrammes) par kilo corporel.

Une grande ingéstion d’aliments contenants beaucoup de molybdène peut chasser le cuivre et le fer
de l’organisme et créer de l’anémie.

Le Molybdène est une co-enzyme pour, au moins 4 enzymes importantes:

1) Oxidase de xanthine (catalyse l’oxidation des purines en acide urique)

2) Oxidase d’aldéhyde (catalyse l’oxidation des hydrates de carbon et des aldéhydes, par exemple
l’acetaldéhyde provenante de l’alcool).


3) Oxidase de sulfite (catalyse le sulfit au sulfate).

4) Réductase de nitrate (catalyse le nitrite au nitrate).


Le Molybdène est un composant (co-enzyme) des quatre systèmes d’enzymes et pour cette raison
le Molybdène est nécessaire pour:

A) La production des xanthines et de l’acide urique.

B) Le transport du fer du dépôt dans le foie.

C) Le métabolisme des hydro-carbones.

D) Le métabolisme de l’alcool.

E) La désintoxication des sulfites.

F) La destruction de nitrosamines (les nitrosamines peuvent provoquer le cancer de l’æsophage, le
     gros intéstin et l’estomac)

G) L’empèchement de l’anémie supposé que le fer est disponible dans le dépot du foie.


L’acide urique est caractérisée comme un produit de déchet, pourtant son rôle est important,
car l’acide urique est un antioxydant fort et important pour notre organisme (rien n’est perdu!) et
l’acide urique protège les tissus cellulaires contre des lésions provoquées par des radicaux libres
d’oxygène et de d’hydroxil.

Cette protection prévient d’abord l’usure et le viellissement des tissus et aussi les maladies
provoquées par les radicaux libres.